Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

( EMIGRATION CLANDESTINE ) Ma rencontre avec les passeurs en Libye

Posté par: Souleymane Thiam| Mercredi 22 avril, 2015 06:04  | Consulté 6349 fois  |  1 Réactions  |   

Les centaines de morts notées ces derniers jours en mer Méditerranée montre dans sa face la plus hideuse le phénomène de l’émigration clandestine organisée et alimentée par de véreux individus. A deux reprises, j’ai croisé leurs chemins en Libye et vite compris comment on pouvait se retrouver dans ces aventures meurtrières.

La chaîne de télévision France 24 a récemment diffusé un reportage étalant les différentes facettes de l’émigration clandestine. On y apprend, entre autres, que ces vagues de traversés des mers, couteuses en vies humaines le sont tout aussi financièrement. Les candidats casquent fort au bénéfice de réseaux qui se font des millions d’euros. Souvent pour juste une embarcation.


Et parmi les pays cités comme carrefours d’organisation de ces migrations vers l’Europe, la Libye tient une place de choix. Une triste place soit dit en passant. Aujourd’hui, beaucoup d’Africains de l’ouest et plus généralement de la zone subsaharienne prennent la route pour se retrouver au pays du défunt Colonel Kadhafi dans l’espoir d’une chance de traverser la Méditerranée et de gagner notamment l’Italie dont des parties sont visibles à partir de certains endroits de Tripoli, la capitale libyenne. Le Sénégal a fait dernièrement rapatrié plusieurs dizaines de jeunes en souffrance, après avoir échoué à cette aventure.

Cette proximité supposée encourage beaucoup les candidats et facilitent la sale besogne des passeurs. Lesquels souvent au vu et su de tout le monde recrutent jusque dans les rues. J’ai eu l’opportunité de croiser à deux reprises leurs chemins. Cela remonte à douze ans. En ce mois de décembre 2003, j’ai fait partie d’une équipe de journalistes partie couvrir l’assemblée générale de l’association des compagnies aériennes africaines. Etant donné une prise en charge réduite à l’hôtel, nous étions obligés de sortir manger dans des endroits aux prix abordables. L’obligation nous était ainsi faite de parcourir de longues distances dans une Tripoli grouillante, comme beaucoup de capitales arabes la tombée de la nuit. Avec dans la foule les porteurs de toutes sortes de trafics et propositions d’affaires. Même sous le règne du tout puissant Colonel Kadhafi, les passeurs de clandestins circulaient sans crainte. Et dans leur conception, un nègre en ville la nuit ne pouvait avoir de besoin que d’émigrer vers l’Europe. Aussi, n’hésitent-ils pas à vous aborder avec une seule remarque-question : « voulez-vous traverser ? ».


A deux reprises, le temps d’un court séjour de quatre jours, l’interpellation nous a été adressée. De la façon la plus désinvolte. Preuve que, la manière brutale utilisée par les passeurs et dénoncée par des rescapés pour pousser les migrants sur les embarcations est une vielle pratique. L’essentiel pour eux étant de récupérer les fonds.

Nous avions bien évidemment décliné, n’étant pas en Libye pour cette raison. Non sans cependant être surpris et éberlués de nous retrouver pour la première fois face à ce recrutement à…ciel ouvert. Nous nous remémorons encore cet épisode. Surtout que, le phénomène a explosé au vu de ce qui se passe actuellement. Une zone d’instabilité comme la Lybie depuis la chute de Kadhafi ou la Syrie dévastée par la guerre, favorisant ce genre de phénomènes, on comprend facilement l’ampleur des vagues de clandestins à destination de l’Europe. Et le manque de découragement malgré les morts. Malheureusement, elles ne sont pas prêtes de s’estomper, quels que soient les efforts des dirigeants européens. A qui semble revenir comme un effet boomerang leur échec dans la gestion du célèbre Barça ou Barsakh quelques années auparavant. Penser aux passeurs peut être une manière de couper le mal à la racine. Définitivement, on espère.


 

 L'auteur  Souleymane Thiam
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Immigration, Naufrage, Mort,
Commentaires: (1)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Ta nièce de Fatick En Avril, 2015 (10:11 AM) 0 FansN°:1
diadieuf way kor WN très bel article et pertinent aussi. bonne vision des choses il faut publier un peu partout pour la suivie

Ajouter un commentaire

 
 
Souleymane Thiam
Blog crée le 07/12/2011 Visité 644067 fois 118 Articles 4180 Commentaires 19 Abonnés

Posts recents
(SOCIÉTÉ) Avec le plastique, ça ne...riz pas
(FOOTBALL) Il faut sauver le patriote El Hadj Diouf
(POLITIQUE, SOCIETE) Y En A Marre a secoué le cocotier
(RÉSEAUX SOCIAUX) Au rendez-vous des Door Kat
(POLITQUE) Macky : 5 ans après, le maître-mot est désillusion
Commentaires recents
Les plus populaires
(AVEC BERCY) Waly Seck a pris des chemins qui vont le perdre
(LUTTE) Pluie de combats…Risque d’inondation de « mauvais argent » ?
(2e DEFAITE DE YEKINI, FIN DE CARRIERE…) On peut commencer à dire, « il a été un grand champion »...
(AMNISTIE OU GRÂCE) Karim ne perd rien, il gagne tout...
(SOCIAL) « Bonnes » même à tuer, nos sœurs dans le Golfe