Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

(POLITIQUE) Demain, la fin du Parti Socialiste…

Posté par: Souleymane Thiam| Dimanche 10 juillet, 2016 15:07  | Consulté 7261 fois  |  0 Réactions  |   

Le Parti Socialiste, l'une des plus vieilles formations politiques du Sénégal et pivot de la coalition Benno Bokk Yakaar au pouvoir, vit encore une épreuve douloureuse. Déjà marqué par la démission du bureau politique d'une de ses nouvelles figures, le maire de la Médina Bamba Fall, cet épisode risque de faire un peu plus mal au Ps, s'il ne sonne pas définitivement son glas.

Le Ps est un grand parti. On ne le dira jamais assez. On se plaît à rappeler toujours les divisions qui ont marqué l'évolution de ce parti, et même étaient à l'origine de son existence actuelle. On n'oubliera surtout pas les innombrables cassures depuis la perte du pouvoir en 2000, après 40 années de règne, et que malgré tout, la formation tienne encore. Genoux à terre, d'un seul appui, on peut dire ce qu’on veut. Mais, le Ps reste en place.

Pour combien de temps encore ? La réponse se trouve à la fois dans l'issue du dossier des jeunes arrêtés après la réunion tendue du Bp en mars passé et le compagnonnage avec l'Apr au pouvoir depuis 2012. Deux faits d'ailleurs considérés en intrinsèque liaison. Les détenus seraient des proches de Khalifa Sall, le maire de Dakar, dont la suite du chemin Apr-Ps annihilerait les ambitions présidentielles qu'on lui prête.

Le débat sur Khalifa n'est pas en réalité nouveau. Il est aussi vieux que se fait strident le silence du principal concerné sur la question. Des gens qui se réclament de lui ou sont contre « le système Tanor » se chargent de l'animation. Leur « mentor » donnant lui l’impression d’attendre la caution du patron des socialistes et/ou de vouloir éviter un sort à la Aïssata Tall Sall, le maire de Podor, en disgrâce depuis sa bravade consistant à briguer le fauteuil de secrétaire général du parti.

Les enseignements à en tirer sont nombreux. Entre autres : après l'Afp du président de l’Assemblée Nationale Moustapha Niasse, le Ps, l'autre grand souteneur de Macky Sall est dans la plus grande incertitude, avoir digéré 12 ans d'opposition consécutifs à quatre décennies de règne ne garantit pas un retour calme du Ps aux affaires, le choc des générations ou, c’est selon, la volonté de jeunes loups aux dents longues de bouger les caciques, fait rage.

Nul ne sait jusqu’où ça peut aller. Que le Ps ait pu toujours trouver les moyens de passer les obstacles les plus compliqués est un fait incontestable. Que les temps, la façon de voir et de faire politique aient changé sont également des données à prendre en considération.

En attendant, place aux petits meurtres entre grands camarades de parti…

 L'auteur  Souleymane Thiam
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Souleymane Thiam
Blog crée le 07/12/2011 Visité 617121 fois 113 Articles 2846 Commentaires 15 Abonnés

Posts recents
(RELIGION, SOCITÉ) Une nouvelle ère s\'ouvre à Tivaouane
(POLITIQUE) La vraie saison commence
(SOCIÉTÉ) Accidents de la circulation : explications (ir) rationnelles
(POLITIQUE) Khalifa devra toujours s\'attendre à un...Sall temps
(POLITIQUE) L\'Apr, le problème du président Macky
Commentaires recents
Les plus populaires
(AVEC BERCY) Waly Seck a pris des chemins qui vont le perdre
(LUTTE) Pluie de combats…Risque d’inondation de « mauvais argent » ?
(2e DEFAITE DE YEKINI, FIN DE CARRIERE…) On peut commencer à dire, « il a été un grand champion »...
(AMNISTIE OU GRÂCE) Karim ne perd rien, il gagne tout...
(SOCIAL) « Bonnes » même à tuer, nos sœurs dans le Golfe