Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

(POLITIQUE) Khalifa Sall : un leadership et des questions

Posté par: Souleymane Thiam| Lundi 05 septembre, 2016 14:09  | Consulté 5948 fois  |  2 Réactions  |   

L'élection du Haut Conseil des Collectivités Locales organisée ce dimanche 4 septembre a consacré Khalifa Sall à Dakar à la tête de sa coalition And Taxawu Ndakaru. Une confirmation des victoires qui l'ont porté à la mairie de Dakar, alimentant ainsi depuis le débat sur le leadership de l'homme au sein du Ps et les ambitions de présidentiable qu'on lui trouve. La réalité des faits recommande cependant de nuancer bien des choses concernant Khalifa.

Le pouvoir emmené par la coalition Benno Bokk Yakaar construite autour de l'Alliance pour la République (Apr) du président Macky Sall a encore enregistré un échec cuisant dans sa tentative de remporter une victoire électorale à Dakar. On sait les grandes villes et principalement la capitale généralement hostile au régime en place. Cette réalité politique s’est révélée plusieurs fois au Sénégal. Rien donc de surprenant dès lors de voir Macky Sall et ses ouailles tomber à Dakar.

Sauf que, il y a pour eux un symbole incarné par Khalifa Sall, le maire de Dakar considéré en  construction du chemin qui va le mener à briguer la Magistrature Suprême. Parce qu’en position fort avantageuse dans son parti, le Ps, en quête d'une nouvelle dynamique quinze ans après avoir perdu le pouvoir et deux échecs présidentiels du responsable, Ousmane Tanor Dieng. Khalifa est considéré comme celui devant prendre son relais, porter les nouvelles ambitions socialistes et devenir un sérieux challenger de Macky. Cette dernière perspective, les partisans du président veulent l’annihiler. Aussi, Khalifa est-il celui à qui, dans la galerie des rivaux possibles de Macky à la prochaine présidentielle, on prête le plus attention. A destination de qui, souvent, attaques et croque en jambes ne manquant pas non plus.

Ce qui est tout à l'avantage d'un Khalifa Sall. On lui fait ainsi une bonne partie du job. Celui de la construction d'un leadership qui, réel à Dakar, a besoin de donner les preuves de son existence à l’échelle nationale. Encore que d’ailleurs à Dakar, l'analyse des chiffres traduit un tassement. La victoire de And Taxawu Ndakaru dépasse légèrement les 50 % là où auparavant, Khalifa et souteneurs frisaient les 80 %. Un recul de presque 30% en valeur relative, ont vite relevé les pourfendeurs du maire, pour se satisfaire d'avoir gaspillé des marges et de se rassurer que « Khalifa soit prenable ». Ce qui n’est pas négligeable en politique. Ils vont désormais avoir à cœur de redoubler d'efforts pour réduire à sa plus simple expression la marche de Khalifa vers le sommet. Tout comme lui va être plus conscient du chemin qui lui reste à faire pour l’affirmation de son leadership.

Dans l'immédiat, on s'attend à le voir continuer à laisser l'impression d'hésiter...

 L'auteur  Souleymane Thiam
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (2)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Avril, 2017 (08:49 AM) 0 FansN°:1
1234
Anonyme En Avril, 2017 (08:49 AM) 0 FansN°:2
1234

Ajouter un commentaire

 
 
Souleymane Thiam
Blog crée le 07/12/2011 Visité 641726 fois 118 Articles 3962 Commentaires 18 Abonnés

Posts recents
(SOCIÉTÉ) Avec le plastique, ça ne...riz pas
(FOOTBALL) Il faut sauver le patriote El Hadj Diouf
(POLITIQUE, SOCIETE) Y En A Marre a secoué le cocotier
(RÉSEAUX SOCIAUX) Au rendez-vous des Door Kat
(POLITQUE) Macky : 5 ans après, le maître-mot est désillusion
Commentaires recents
Les plus populaires
(AVEC BERCY) Waly Seck a pris des chemins qui vont le perdre
(LUTTE) Pluie de combats…Risque d’inondation de « mauvais argent » ?
(2e DEFAITE DE YEKINI, FIN DE CARRIERE…) On peut commencer à dire, « il a été un grand champion »...
(AMNISTIE OU GRÂCE) Karim ne perd rien, il gagne tout...
(SOCIAL) « Bonnes » même à tuer, nos sœurs dans le Golfe