Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

(POLITIQUE) L'Apr, le problème du président Macky

Posté par: Souleymane Thiam| Lundi 20 février, 2017 15:02  | Consulté 2300 fois  |  0 Réactions  |   

Élu trois ans après la création de son parti, l'Alliance Pour la République, le président Macky Sall ne trouve pas encore de raisons de compter plus avec ses propres camarades que ses alliés regroupés dans Benno Bokk Yakaar. Son choix semble tellement clair qu'il ne siffle pas la fin de la récréation lorsque les Apéristes s'étripent, comme dernièrement à Fatick et Ziguinchor, ou à Kaolack où des leaders de premier plan se livrent constamment une guerre de positionnement.

Dans les analyses portant sur le fonctionnement du parti présidentiel, on fait prévaloir un dynamisme qui, se traduit par un bouillonnement constant au niveau de toutes les instances. Les derniers épisodes ont eu pour cadres Fimela avec un affrontement entre jeunes de la Cojer dont la Gendarmerie s’est saisie après, Ziguinchor où le coordonnateur Benoît Sambou est accusé de semer la division et enfin Kaolack où l'arrivée de l'ex-Premier ministre Mimi Touré comme militante inquiète. On peut y ajouter Matam avec la divergence entre le député Farba Ngom et ses vis à vis. Bref, il y a suffisamment de quoi en arriver à la conclusion-interrogation : Apr combien de divisions…

La question plus lancinante est cependant de savoir ce qui se fait pour aplanir ces dissonances. Rien de bien efficace, au vu de la persistance de la situation. Une raison essentielle et une autre accessoire peuvent être avancées comme explications. Pour la première, il s'agit de la certitude du Président de compter sur des alliés, le Ps et l'Afp principalement, dont il ne cesse de renforcer les leaders, à la tête respectivement du Hcct et de l'Assemblée Nationale. Il s'agit d'Ousmane Tanor Dieng et de Moustapha Niasse qui ainsi, restent solides à la barre, malgré une vague de contestations et même des départs importants des rangs de leurs partis. Leur soutien indéfectible à Macky est passé là. Le président le leur rend bien et gagne la certitude de toujours compter sur eux.

Aussi, les jérémiades dans sa propre formation peuvent ne pas trop l'émouvoir ou l'inquiéter. Il adopte presque l'attitude bien connue des bandes de jeunes, le fameux « roumeul », neutralité dans une bataille de copains. Pour qu'au finish, le vaincu se range définitivement et respecte ad vitam le vainqueur. Dans le fonctionnement de l'Apr, ce sont donc ces guerres internes qui feront émerger les vrais leaders avec qui compter. Ce qui fait l’économie d’un choix aux conséquences imprévisibles et potentiellement lourdes de danger.

 L'auteur  Souleymane Thiam
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Souleymane Thiam
Blog crée le 07/12/2011 Visité 617806 fois 114 Articles 2855 Commentaires 15 Abonnés

Posts recents
(POLITQUE) Macky : 5 ans après, le maître-mot est désillusion
(RELIGION, SOCITÉ) Une nouvelle ère s\'ouvre à Tivaouane
(POLITIQUE) La vraie saison commence
(SOCIÉTÉ) Accidents de la circulation : explications (ir) rationnelles
(POLITIQUE) Khalifa devra toujours s\'attendre à un...Sall temps
Commentaires recents
Les plus populaires
(AVEC BERCY) Waly Seck a pris des chemins qui vont le perdre
(LUTTE) Pluie de combats…Risque d’inondation de « mauvais argent » ?
(2e DEFAITE DE YEKINI, FIN DE CARRIERE…) On peut commencer à dire, « il a été un grand champion »...
(AMNISTIE OU GRÂCE) Karim ne perd rien, il gagne tout...
(SOCIAL) « Bonnes » même à tuer, nos sœurs dans le Golfe