Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

(POLITIQUE) Wiri Wiri au cœur de la République

Posté par: Souleymane Thiam| Dimanche 18 septembre, 2016 19:09  | Consulté 533 fois  |  2 Réactions  |   

En faisant partir Wade en 2012, les Sénégalais étaient nombreux à nourrir l'intime conviction de vivre une rupture totale par rapport à certaines pratiques caractéristiques des libéraux. L'épreuve des faits les déçoit ou, c’est selon, les ramène à la réalité. Celle qu'au Sénégal, les acteurs politiques ne sont pas si différents, à défaut d'être les mêmes.


Une défaite du camp présidentiel à Dakar lors de l'élection des membres du Haut Conseil des Collectivités Locales (Hcct). Des accusations et contre-accusations entre les camps des leaders Apéristes de la capitale. Et un enregistrement de venir accréditer la thèse d'un complot ourdi par un des responsables afin de faire porter le chapeau à son challenger.

Voilà le résumé de « l'affaire » qui a secoué dernièrement le paysage politique sénégalais. Certains ont fini de la baptiser « affaire Yakham Mbaye » du nom du Secrétaire d'État à la Communication accusé d'être la voix enregistrée en train de monter un plan pour faire échouer l'Apr et mettre à nu l'incapacité de son collègue Abdoulaye Diouf Sarr à driver le parti à Dakar. Tout naturellement, les partisans de Mbaye ont indexé sans le nommer le camp de Sarr.

Le scénario est digne des thrillers américains. A moins que les auteurs n’aient été inspirés par Wiri Wiri, la série en vogue de la Troupe Soleil Levant de Thiès (le coup de Cheikhouna à Jojo et Soumboulou).

Il y a de quoi rire et pleurer. La constance se révélant encore qu'en politique au Sénégal, on sait descendre bas. Très bas même. Sous les libéraux, on a été très souvent proche du fond. Leurs successeurs ne nous font pas décoller. Au registre des mœurs politiques sénégalaises, la différence des acteurs ne semble tenir qu'à la couleur des partis.

Du coup, nous nous retrouvons à vivre une APRe expérience avec les tenants actuels du pouvoir. Dans lequel, le compagnonnage entre partis traditionnels aux dirigeants aguerris (Ps, Afp), un parti en construction (Apr), d'anciens gauchistes et des néo-politiques va souvent avec une bataille de positionnement. Avec tout ce que cela comporte comme actes répréhensibles. La fin justifiant les moyens. L'essentiel étant d'exister, quitte à faire prendre des coups et perdre du terrain à leurs partis respectifs.

Le « cas Yakham-Diouf Sarr » est sans doute le plus médiatisé, mais ne constitue pas et ne sera pas le dernier. Ainsi va la politique au Sénégal. Une APRe épreuve pour ceux tenant toujours à sa mission première, la « gestion de la cité » pour reprendre son sens étymologique.

NB : Merci d’avoir fait franchir à cet espace d’échanges les 500.000 vues. Nous nous échinons à respecter le rendez-vous hebdomadaire de la production, et sans votre soutien ça aurait impossible. Les encouragements sont aussi constructifs que les critiques et, nous espérons voir la cadence bien mener pour monter surement vers le Million de vues.

 L'auteur  Souleymane Thiam
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (2)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Avril, 2017 (08:49 AM) 0 FansN°:1
1234
Anonyme En Avril, 2017 (08:49 AM) 0 FansN°:2
1234

Ajouter un commentaire

 
 
Souleymane Thiam
Blog crée le 07/12/2011 Visité 641730 fois 118 Articles 3962 Commentaires 18 Abonnés

Posts recents
(SOCIÉTÉ) Avec le plastique, ça ne...riz pas
(FOOTBALL) Il faut sauver le patriote El Hadj Diouf
(POLITIQUE, SOCIETE) Y En A Marre a secoué le cocotier
(RÉSEAUX SOCIAUX) Au rendez-vous des Door Kat
(POLITQUE) Macky : 5 ans après, le maître-mot est désillusion
Commentaires recents
Les plus populaires
(AVEC BERCY) Waly Seck a pris des chemins qui vont le perdre
(LUTTE) Pluie de combats…Risque d’inondation de « mauvais argent » ?
(2e DEFAITE DE YEKINI, FIN DE CARRIERE…) On peut commencer à dire, « il a été un grand champion »...
(AMNISTIE OU GRÂCE) Karim ne perd rien, il gagne tout...
(SOCIAL) « Bonnes » même à tuer, nos sœurs dans le Golfe